Avis: Cérès et Vesta de Greg Egan

Cérès d’un côté, Vesta de l’autre. Deux astéroïdes colonisés par l’homme, deux mondes clos interdépendants qui échangent ce dont l’autre est dépourvu — glace contre roche. Jusqu’à ce que sur Vesta, l’idée d’un apartheid ciblé se répande, relayée par la classe politique. La résistance s’organise afin de défendre les Sivadier, cible d’un ostracisme croissant, mais la situation n’est bientôt plus tenable : les Sivadier fuient Vesta comme ils peuvent et se réfugient sur Cérès. Or les dirigeants de Vesta voient d’un très mauvais œil cet accueil réservé par l’astéroïde voisin à ceux qu’ils considèrent, au mieux, comme des traîtres… Et Vesta de placer alors Cérès face à un choix impossible, une horreur cornélienne qu’il faudra pourtant bien assumer…

Titre : Cerès et Vesta
Auteur : Greg Egan
Couverture : Aurélien Police
Editeur : Le Bélial’
Lien: Cérès et Vesta
Pages: 120 p.
Format: Poche
Dépôt légal : février 2017
ISBN : 978-2-84344-914-7
Prix: 8.90€
Le nouvel arrivant dans la collection Heure-Lumière de chez le Bélial’, a été écrit par Greg Egan, un auteur australien, assez peu traduit en France comparativement à son nombre de prix (une dizaine de traduction en 20 ans pour un peu moins de 15 récompenses). Il est connu pour des textes de Hard SF et touche généralement à des thèmes de sociétés. Une fois n’est pas coutume, sa novella raconte l’histoire de deux communautés vivants sur deux astéroïdes voyant. Le récit de Cerès et Vesta nous narre une histoire sur la confrontation de communautés différentes, d’origines, de révisionnisme historique, le tout enrobé de Hard SF. Ce sont à la fois les bons et les mauvais points de cette novella. Effectivement, le livre d’une centaine de pages, est bourré de thèmes différents (si intéressant soient-ils), mais ont tendances à effacer le caractère des personnages, qui de fait, est déjà assez compliqué à faire en si peu de pages. Personnellement cela ne m’a pas dérangé outre mesure, le contexte du livre expliquant l’effacement des protagonistes. Greg Egan s’attache plus à décrire une société en déclin, et du coup le lecteur s’attache plus aux différentes communautés qu’à des individus. Le point faible selon moi, c’est la partie Hard SF. Même si je n’en ai encore lu très peu, certains passages ou plutôt certaines technologies sont compréhensible mais difficilement imaginable, conceptualisable. Dès lors, c’est la scène finale qui m’a dérangée car, si le problème de la conceptualisation des technologie n’influe pas directement sur la compréhension de l’histoire, cela ne me dérange pas, mais si elle est l’élément central de la scène, cela devient problématique. C’est le cas de cette scène final qui sur une dizaine de pages, conclue l’intrigue avec des thèmes comme les vaisseaux et leurs technologies, où même si je comprenais ce qu’il se passait, il m’était impossible ou plutôt difficilement possible de visualiser la scène. Je nuance en affirmant que la fin est toutefois très bonne et compréhensible et qu’à mon avis écrire de la Hard SF sous forme de novelle, est un défi de taille que Greg Egan à passé.

PS : J’ai lu dans différentes chroniques, que l’histoire était confuse et pas toujours compréhensible, alors qu’en lisant ce livre je n’ai pas du tout était confronté à ce genre de problèmes, hormis la fin du livre.

Mon avis

Si vous n’avez jamais lu de Hard SF, je ne suis pas sûr que cela soit le premier livre à lire. Une première mauvaise expérience peut être dommageable. Cependant, cette novella est agréable à lire, pour ceux qui aime ce triturer les méninges, où ceux qui aiment l’Histoire. La Hard SF n’est pas omniprésente, et le thème central reste le révisionnisme historique. Ce livre est un beau témoignage de ce concept. À lire, mais pas indispensable, je suis quand même content de l’avoir dans ma bibliothèque.

15
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s